Violences infantiles : comment protéger son enfant d’un conjoint violent ?

Parent(hèse) est un podcast de la Croix-Rouge dédié à la parentalité. Dans ce septième épisode nous découvrons l’histoire de Vincent, témoin des violences infantiles de sa compagne envers son fils.  

Une grossesse heureuse.

Fin 2010 Vincent rencontre une femme à son travail. Elle est célibataire et enceinte de son premier enfant. Ils s’apprécient mutuellement, échangent leur numéro et commencent à communiquer. Rapidement, ils se mettent en couple et emménagent chez Vincent quelques semaines après leur rencontre. Tous les deux sont très heureux. Cependant, Vincent a du mal à s’impliquer dans la grossesse de sa conjointe car il ne s’identifie pas comme le papa. Alors, lorsque le géniteur annonce qu’il ne reconnaîtra pas l’enfant, Vincent commence à se projeter, à s’investir davantage dans cette parentalité prochaine. Le 21 juillet 2011, Charlie né et Vincent devient alors père.

Dès la maternité, sa compagne rejette son enfant lorsque l’infirmière lui met dans les bras. Vincent ne s’inquiète pas et met cela sur le coup du chamboulement de la naissance. Les rôles s’inversent alors : la maman est distante et Vincent, lui, est très proche de leur fils.

Détecter les violences infantiles.

Deux mois après la naissance de Charlie, Vincent reprend le travail et part en déplacement quelques jours. Le premier incident survient lorsque la maman lui donne le bain. Vincent retrouve son fils tuméfié. L’inquiétude et la colère surgissent alors en lui. Plusieurs événements de violences verbales et physiques ont lieu dans les semaines et mois qui suivent. Il le signale à la PMI. La seule solution pour Vincent est la séparation mais il veut offrir à son fils une vie de famille avec ses deux parents. La maman reste distante de son fils et le rejette malgré ses efforts. Il pense que cela ira mieux.

Charlie a deux ans lorsqu’ils partent tous les trois au Québec chez des amis de Vincent. Un énième incident survient : la maman abandonne son fils dans un magasin. Puis le dernier jour de leur séjour, elle blesse et insulte son fils. C’est l’événement de trop pour les amis de Vincent qui ordonnent à la maman de sortir de chez eux. Vincent leur raconte alors ces deux années remplies de violence, de honte et d’espoir malgré tout. De retour en France, il signale la gravité de la situation à la PMI et demande la séparation. Pour la maman, c’est de la faute de Charlie. Fin 2013, elle quitte finalement la maison et c’est un soulagement immédiat pour Vincent qui envisage une nouvelle vie à deux. Commence alors le suivi psychologique de Charlie au CMP (Centre Médico Psychologique).

Pour en savoir plus sur les violences éducatives et leurs répercussions sur l’enfant, rendez-vous sur :
👉 Site 1000 jours

👉 Le site Mes Infos Bébé parle de l’éducation sans violence

👉 Le questionnement autour de la punition

Dans la même catégorie :

Partenaires